Quel marketing pour le cinéma indépendant ? 2 conseils pour vendre un film. 2
Quel marketing pour le cinéma indépendant ? 2 conseils pour vendre un film. 3

Et s’il était possible de mettre en place sa propre exploitation de films indépendants ?

C’est en tout cas l’une des problématiques auxquelles je tente de répondre à travers ce blog.

Et dans ce cas, à quels critères devrait correspondre une œuvre cinématographique, pour qu’elle ait potentiellement la possibilité de générer du profit ?

cinema-independant-marketing-exploitation-film-jason-brubakerC’est en cherchant une réponse à cette question que je suis tombé sur les précieux conseils d’un consultant américain dans le secteur de la distribution de films indépendants.
J’ai nommé Jason Brubaker 🙂

Voici donc ses 2 conseils qui pourront vous éviter de faire un film en passant à côté d’un éventuel potentiel économique

1. Pensez votre film comme un produit.

Premièrement, Jason Brubaker insiste sur le fait qu’il faut oublier l’idée que « faire un super film, est le meilleur moyen de faire plein de ventes« , peut être perçu comme un véritable argument.

D’après lui, l’idée qu’on puisse évaluer la réussite financière d’un film sur un simple jugement qualitatif (totalement subjectif la plupart du temps), n’est qu’une idée reçue.

La vérité c’est que tant que vous ne saurez pas comment vendre votre film et à quel type d’audience le vendre, il ne se passera pas grand chose.

Il faut donc avant tout considérer la conception de votre film comme celle d’un produit. Cela implique selon lui, d’arrêter de se reposer uniquement sur ses qualités d’artiste, et de commencer à réfléchir sérieusement au ciblage d’une audience spécifique.

La question est la suivante :

« Comment voulez-vous créer le produit parfait, si vous ne savez pas à qui il se destine ? »

Et il ne s’agit pas nécessairement de créer un film ‘commercial’, mais de trouver son véritable public. Celui qui éprouvera un véritable intérêt à découvrir votre oeuvre.

Par ailleurs, il encourage les cinéastes indépendants à penser au-delà du simple film. Proposer par exemple d’offrir des goodies (fonds d’écrans, badges, t-shirts, etc.).

2. Fixez des objectif précis.

Il est également fondamental de se fixer des objectifs précis et concrets avant même de commencer votre film.

Le premier et le plus important de tous, c’est de envisager de gagner de l’argent avec votre film. Cela peut sans doute paraître évident, mais la plupart des cinéastes indépendants pensent avant tout à montrer leurs œuvres en tant qu’artistes.

Ils se disent :

« C’est pas grave si mon film ne fait pas d’argent, tant qu’il atteint un maximum de gens c’est l’essentiel ».

Sur ce point, Jason Brubaker met en avant un paradoxe majeur…

En réalité, tous les distributeurs sont, par nature, des organismes qui cherchent à faire du profit.

Leur démarche est donc fortement liée à la notion d’argent.

Cela signifie qu’à partir du moment où un film fonctionne sur un plan financier, les distributeurs l’acceptent beaucoup plus facilement… ce qui implique généralement que davantage de gens le verront…

Le deuxième objectif qu’il faut impérativement se fixer, est celui de la définition d’une stratégie commerciale précise.

Il est selon lui impératif de définir une stratégie qui puisse mettre clairement en avant les moyens utilisés pour atteindre l’audience ciblée.

Il insiste sur le fait que si l’on échoue la planification de sa stratégie, c’est finalement notre propre échec que nous planifions.

Cette phrase est en fait beaucoup plus pertinente en anglais qu’en français :

« If you fail the plan, you plan the fail ! »

La définition d’une stratégie peut notamment mettre en évidence la quantité de budget que vous pouvez allouer à la communication et au marketing de votre film.

Jason Brubaker déclare que si vous n’avez pas les moyens d’offrir une bonne visibilité à votre film, il est impératif pour vous de ne pas entamer la production.

Il insiste également sur le fait de ne pas croire que le talent peut-être à l’origine de la rentabilité d’un projet.

Même si vous êtes brillant, cela ne suffira pas. Cette approche purement artistique correspond avant tout à une stratégie basée sur l’espoir.

Autrement dit, une stratégie sur laquelle vous ne pourrez jamais vous fier à 100%.

Quel marketing pour le cinéma indépendant ? 2 conseils pour vendre un film. 3
10 Commentaires
  1. Avatar
    Alex 4 années Il y a

    I’m like this in the indie film world. I always find a book at B&N then check to see what the price is on amazing. http://www.indiefilmhustle.com

  2. Avatar
    kaba mohamed 4 années Il y a

    Je souhaite suivre une formation avec vous ultérieurement

    • Marc
      Marc 3 années Il y a

      Bonjour Kaba,
      Merci pour votre commentaire.
      Quelle type de formation souhaiteriez-vous suivre ?
      Bien à vous,
      Marc.

  3. Avatar
    Ble 3 années Il y a

    Bonjour :
    Je suis Roland Ble je suis dans le domaine du cinéma mais en Afrique Plus Babiwood cet a dire le cinéma ivoirien et j’aimerais avoir plus de conseil pour la commercialisation de nos différent produit sur le plan international alors si vous pouvez me coacher dans ce but cela me ferais énormément plaisir
    Cordialement Roland Ble

    • Marc
      Marc 3 années Il y a

      Bonjour Roland Ble,
      Bienvenue sur le blog 🙂
      Actuellement, je ne propose aucun service de coaching.
      Néanmoins, si vous avez quelques questions précises, je peux toujours tenter de vous éclairer.
      Bien à vous,
      Marc.

  4. Avatar
    Pep Yang Ezéchiel 2 années Il y a

    j’ai plutôt une question à poser. quels sont les critères pour vendre un film à une chaîne de télévision? je suis Pep Yang Ezechiel, un jeune réalisateur tchadien. merci de répondre.

    • Marc
      Marc 2 années Il y a

      Bonjour Peg Yang,

      J’ignore si tu parles de téléfilm directement diffusé à la télévision ou de film destiné au cinéma qui sera diffusé aussi à la télévision.
      Les deux cas de figure sont très différents. Le téléfilm est en règle générale issu d’une commande d’une chaîne de TV. On ne peut pas véritablement parler de « vente ».
      Le film pour le cinéma bénéficie en règle générale d’un préachat par une chaîne de TV qui participe au financement du projet tout en achetant l’exclusivité de diffusion. En France c’est une obligation pour les chaînes de TV de participer au financement du cinéma par le préachat. C’est ce qu’on appelle l’exception culturelle. Mais pour le Tchad j’ignore complètement s’il existe ce genre d’obligation.
      Quoiqu’il en soit, le meilleur moyen de vendre un film à un diffuseur, reste encore de passer par l’intermédiaire d’un producteur expérimenté qui a les contacts et qui sait comment s’y prendre en pratique.

      J’espère que cela répond à votre question.

      Bien à vous,
      Marc.

  5. Avatar
    Pep Yang Ezéchiel 2 années Il y a

    Merci infiniment Mr Marc! je suis satisfait de cette réponse! je crois profiter d’avantage de vos explications.

  6. Avatar
    alice 1 année Il y a

    bjr marc
    tres edifiant ton article,merci encore
    je suis productrice independante, je voudrais d’avantage garnir mon carnet d’adresse,je suis au cameroun. pourrais-tu stp, me donner les noms des chaines de tevision susceptible de payer de films(courts et longs metrage, series) aficains?
    as tu une idee de la demarche a suivre?

    • Avatar
      ADC 3 mois Il y a

      Alice, voici:
      Diffuseurs: A-Plus (Canal+ Afrique), TV5Monde, Trace Play, France Ô, Sundance tv, …
      Distributeurs: Diffa, Côte ouest, …

      Bien à vous,
      afrikandiasporacinema.com

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

1 HEURE DE FORMATION OFFERTE SUR

ADOBE PREMIERE PRO

  • Configurer le logiciel : découverte, optimisation et prise en main.
  • Monter votre film : organisation, rapidité et précision.
  • Ajouter des effets : les techniques et méthodes à connaître.
  • Travailler les couleurs : compréhension et méthodologie pro.
  • Travailler l'audio : faire un mixage propre étape par étape.
  • Finaliser votre film : titres, génériques, sous-titres et export.

 

1 HEURE DE FORMATION OFFERTE SUR

ADOBE PREMIERE PRO

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

 

1 HEURE DE FORMATION OFFERTE SUR

ADOBE PREMIERE PRO

  • Configurer le logiciel : découverte, optimisation et prise en main.
  • Monter votre film : organisation, rapidité et précision.
  • Ajouter des effets : les techniques et méthodes à connaître.
  • Travailler les couleurs : compréhension et méthodologie pro.
  • Travailler l'audio : faire un mixage propre étape par étape.
  • Finaliser votre film : titres, génériques, sous-titres et export.

 

1 HEURE DE FORMATION OFFERTE SUR

ADOBE PREMIERE PRO

Remplissez le formulaire ci-dessous pour accéder au contenu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consultez votre boîte de réception

pour confirmer votre inscription.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?